Nicolas Xavier Galerie - Art Contemporain

OSE

Né en 1984, Ose grandit à Paris. Après une année aux USA et des allers-retours entre Toulouse et Paris, il décide finalement de poser ses valises en 2008 à Montpellier. Bien qu’animé depuis tout petit par l’esprit hip-hop et le graffiti, Ose est toujours resté spectateur. La découverte de « Wall & Piece » de Banksy lui donnera l’envie d’agir. S’intéressant de plus en plus à cette forme d’expression qu’est le street art et plus précisément le pochoir, il décide d’en faire la promotion. Afin de pouvoir mieux en parler, il décide d’apprendre en autodidacte la technique du pochoir. La précision qu’apporte cette technique le séduit complètement. Il ne s’arrêtera plus jamais.
Son travail se différencie par la finesse de la découpe. Là où certains tentent de simplifier les traits, Ose les complexifie. Il a développé sa technique jusqu’à trouver sa « patte », en diminuant le nombre de couches mais en augmentant les détails de chacune. Il réalise des pochoirs graphiques où rides d’expressions et « ponts » de découpe se mêlent. A l’heure actuelle, ses pochoirs demandent entre cent et deux cent heures de découpes. Ses sujets de prédilection ont souvent été les inconnus reflétant une joie de vivre mélangée à une certaine mélancolie. Aujourd’hui Ose explore d’autres sujets, comme les paysages perdus, le temps, l’espace. Depuis quelques temps maintenant, il utilise ses pochoirs différemment. La toile est remplacée par des plaques de métal et la peinture en spray par des oxydes qui viennent ronger le métal. Un travail de rouille sélective se révèle alors. C'est dans cet univers mêlant passé rouillé et nostalgie de rêves jamais vécus qu'Ose souhaite plonger le visiteur. « J'ai voulu mettre en lumière des rêves de souvenirs que je n'ai jamais vécus. Ces inconnus ont voyagé dans des trains, des bateaux, des voitures qui sont aujourd'hui des épaves rouillées chargées de leurs histoires. J'ai voulu rêver le souvenir de ces aventures".